A la source de Kampti.

A la source de Kampti.

Bienvenue

Du 05 au 08 Mars 2009 j'ai fait un bref sejour au village dans le but de retrouver les anciens copains , les parents et surtout voir ma grand-mère qui ne m'a pas vue depuis deux longues années. Allez maintenant découvrir la source de mon village; le "Gnossiène" qui veut dire l'eau rouge. Cette coloration rouge est due l'oxyde de fer provenant de la cuirasse latéritique omniprésente dans la localité. Le "Gnossiène donne naissance au Oualkoye, principale rivière de Kampti, qui forme avec le Gingué le Yelba et continue pour aller grossir les eaux du Poni (Grande rivière ou fleuve en Lobiri), un affluent du Mouhoun et qui a donné son nom à notre province (La province du Poni). Aux dires des anciens l'eau de cette source a des vertus thérapeutiques. D'ailleurs chaque fois qu'on allait au champs quand nous étions petits, et que l'on passait par là, on nous lavait avec cette eau pour nous éloigner des esprits mauvais et des maladies. Cette croyance a t-elle résisté au temps? Je ne sais pas encore.

Bonne comtemplation

Avant de partir nous avons mangé mon cousin et moi ce bon tô.

La plaine rizicole de Gnonyora vue de la colline du Gnossiène. Les 2 antennes

au fonds sont sur la colline des Gardes.

La grande plaine.

Dans ces endroits un peu plus devant il ya des grottes...

La plus célèbre de ces grottes se trouve à quelques mètres de là: le "KapouCe qui veut dire mauvais trou ou mauvaise grotte. Elle est inscrite comme site touristique du pays Lobi. Cette grotte peut recevoir une centaine de personne n'étant pas très profonde mais assez large à l'intérieur. Sa particularité est qu'elle constitue un patrimoine culturel essentiel de la localité. En fait le "Kapou" est une grotte où l'on jette des sorts dans le sens malsain et où on fait également des voeux, en Lobiri "So nôho". On descend dans la grotte les pieds nus  et à l'interieur on peut dénombrer plus d'un milliers de piquets en bois, chaque piquet symbolysant un sort jeté ou un voeux émis. Fallait t-il montrer une telle grotte en image? ...

De toute façon "Kapou" est ouvert à tous les peuples sans distinction d'ethnie et de races, qui peuvent venir surtout faire leur voeux surtout;... ne jettez pas des sorts. Si le voeux se réalisait, l'intérresé est ténu de venir honorer le sacrifice auquel il avait consenti (poulet, colas, mouton, boeuf, etc.).Mes excuses pour vous n'avoir présenté le "Kapou" en image.


 La source n'est plus très loin.

 On dirige vers la source. Mon cousin et un voisin de Gnonyora; son nom est

Jeannot. Ils sont tous armés de lance pierre.

Les prémières flaques d'eau de la source. On voit déjà la couleur rouge

sur le racines des arbres. On apperçoit également le chien de Jeannot.

Les prémières flaques d'eau de la source. A partir de cette source la pêche est interdite pour tout ceux qui profitent de cette eau sur une longueur de près de 2 km. C'est donc dire que tous les ressortissants de Kampti ne doivent pas pêcher à moins de 2 km de la source. Cette lois coutumière permettait de protéger et préservercertaines espèces de poissons et batraciens qui aujourd'hui ont disparu. Mais je rappelle que cette lois ne s'appliquait pas à toute population qui ne profitait pas de cette source c'est à dire que les populations d'un autre village pouvait venir pêcher aux abords de la source sans craindre une quelconque représaille.


 La source.

Jeannot et Lamine. La source à droite.

L'eau de la source.

Lamine et Jeannot.

Une forêt presqu'équatoriale. Comme il est interdit de pêcher il est également

interdit de couper les arbres aux alentours de la source d'ou cette abondance

de la végétation.

Une forêt presqu'équatoriale.

Une forêt presqu'équatoriale.

Une forêt presqu'équatoriale.

Mon cousin accroupi à côté d'une termitière.

Une forêt presqu'équatoriale.

Une forêt presqu'équatoriale.

Une forêt presqu'équatoriale.

Une forêt presqu'équatoriale. Il est interdit de pêcher par là.

La forêt qui abrite la source de mon village.

La forêt qui abrite la source de mon village.

Moi même

Merci pour votre passage et à très bientôt.

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (1)

DJIRE
  • 1. DJIRE | 30/05/2009
comme dit un proverbe bien de chez nous le poussin qui s'eloigne longtemp de la bassecoure ne mange que les termites males.j'ai de la peine à reconnaitre se qui reste du gingué comme vous le montré le phénomène d'érosion était prévisible sur un cour d'eau tel que celui-ci en cuvette colectant les eaux de ruicellement de deux plateaux gnoyora et kampti lobi de sur croit les exploitation sur les berges et par endroit dans le lit de la rivière le tracé naturel du
yingué part des colines très loin de kampti lobi sans couverture végetale des années d'érosion en période de crue le yingué se joint au walkoye et chari tellement de limont que le lit se bouche peut à peut à notre enfance il y avait le grang et le petit yingué et n'avait jamais tari il faudrait initier un plan de reboisement comme on le faisait avec le jardin de l'ecole on peux créer une pépinière avec le teck ou des manguiers en amont du walkoye si non c'est exactement ce qui va arriver au walkoye il coule du jardin du commandant jusqu'à celui de lécole et avant d'arriver à la partie sacrée il retréssi aprés la petite bananerais il coule jusque dans les jardin de vieux Falé qui entretenait ces canaux pour iriguer ses cultures et après rien jusqu'au pont quide par le passé a daja été emporté par les eaux il faudrait initier un plan de reboisement dans le plan d'urbaniste avec le maire ou le préfet des espaces boisés c'est votre village vous le connaissez mieux que les autres en colaboration avecles écoles le lycée les eaux et foret que chaque enfant apporte un plan d'arbre quel que soit la nature de la plante toutes les années durant sa scolarité et il ya deux qui poussent sur six années c'est déja ça de gagner ses berges sont fertiles et il faut initier les plus jeunes aux actes et attitudes citoyens à aimer et respecter leur terre c'est la leur on connait la limites et moyens de nos états d'ou les mouvements citoyens çà c'est un plus et ici on l'appel démocratie participative avec des acteurs de la société civile qui finissent par être leadrs incontournables naturel et évincer le politique inactif je ne connais pas vraiment votre role dans la vie du village mais votre initiative à le mérite d'être encourager et accompagné les petits projets concrets son plus fédérateur des grands projets incertains je viendrais souvent si le temps me permet apporter ma contribution aussi
petite soit elle à la construction de l'édifice kampti

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/07/2013